Bevalala, un centre pour les garçons

Bevalala, un centre pour les garçons

Notre partenaire, le Centre Akany Avoko Ambohidratrimo, ne recevait à l’origine que des filles. En effet, le terrain et les locaux avaient été offerts à une institution chargée de prendre en charge l’éducation de jeunes filles délinquantes. Mais les choses ont évolué, et les missions du Centre sont aujourd’hui comparables à celles d’un foyer de  l’ASE en France, à ceci près qu’il ne reçoit aucune subvention gouvernementale. Les jeunes accueillis sont placés par le juge des enfants pour  des raisons d’abandon, de carence éducative, ou de maltraitance par les familles ou les employeurs, dans un pays où de nombreux enfants travaillent.

Le juge souhaite ne pas séparer les fratries déjà éprouvées, et des jeunes filles arrivent parfois enceintes. Quelques jeunes garçons, frères ou fils, ont donc commencé à être accueillis dans le centre.

Lorsqu’ils grandissent, la cohabitation pose parfois question. La puberté advient, les politiques de prévention sont complexes à mettre en place. La direction est très attentive, mais le personnel manque pour faire face aux problèmes qui se posent à l’adolescence.

Dans ce contexte, pour éviter toute nouvelle mise en danger, trouver une solution devenait une vraie préoccupation pour les responsables.

Ce nouveau centre,  AKANY AVOKO BEVALALA, se trouve à une heure de route d’Akany Avoko Ambohidratrimo et accueille aujourd’hui vingt et un garçons, qui s’organisent et participent activement à la vie de leur petite communauté. Les choses se passent bien, le cadre de vie reste à finir de s’organiser et à adapter à leurs besoins.

Des bénévoles de Sesaam se rendront prochainement sur place et nous vous proposerons un reportage sur la vie de ce nouveau centre.